" La vie est un long fleuve tranquille... Lol, le mec qui a dit ça a pas du ramer longtemps... "Ce moment gênant où....♦ T'attends un SMS et tu te rends compte que c'est toi qui n'a pas répondu.♦ Ton père dis un mot en verlant devant tes amis.♦ T'écris quelque chose correctement, mais t'as quand même l'impression d'avoir fait une faute.♦ Tu fonces dans l'armoire et que tu ne te retrouve pas dans le monde de Narnia.♦ Tu sors de la douche et que tu réalises qu'il n'y a pas de serviette.♦ Tu réalises qu'il n'y a plus de papier toilette.♦ "Il" est en faite "elle".♦ Un mec a de plus gros seins que toi.♦ T'es le seul à rire de ta blague.♦ T'as quelque chose de drôle à dire mais le sujet de la conversation a déjà changé.♦ Quelqu'un est accusé d'une chose que t'as faite.♦ En lançant ton portable sur ton lit, il rebondit sur le mur, fait tomber un verre et tue ton chat.
On dit que la vie est belle, qu'elle est simple, mais bordel,ça aurait été beaucoup plus facile avec un mode d'emploi non ? Ça éviterait au moins d'avoir l'air con.
29/10/13 ● création du forum. 09/11/13 ● ouverture du forum. 01/12/13 installation de la deuxième version du forum.
THAT AWKARD MOMENT est la propriété de ses administrateurs. L'intégralité du design a été réalisée par leur soin.Merci de respecter leur travail et celui de leur membre. Toute copie sera signalée et sanctionnée.

aides-nous en faisant remonter le sujet du forum régulièrement ♥
► votes pour TAM toutes les deux heures sur les top-sites ♥
La loterie de Noël est arrivée, n'hésitez pas à acheter votre ticket, pleins de lots à gagner !
RENDEZ-VOUS ICI
TOP PARTENAIRES
Nous demandons un minimum de 5 lignes dans les posts ainsi qu'une orthographe convenable. Pour les pseudos, nous autorisons au maximum une initiale. Par soucis d'esthétisme.
harlow
ivo-leone
L'équipe de TAM vous souhaite la bienvenue ♥
N'oubliez pas de visiter notre tumblr : ici, nous tentons de le mettre à jour le plus régulièrement possible.
HERMES ET FOX ONT ETE ELUS MEMBRE DU MOIS ♥
ironie du sort. (teddy)
le forum a revêtit sa deuxième version, nous espérons qu'elle vous plaira grandement !
des nouveautés sur le tumblr ! -> ici + DONNER VOTRE AVIS -> ici

Partagez | .
 

 ironie du sort. (teddy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

ADMINISTRATRICE
Posts : 437 : the stew.
ARRIVE(E) LE : 29/10/2013
études de journalisme + serveuse au emma's house / : 22 ans
célibataire

http://awkward-moment.1fr1.net/t30-youth-against-establishment

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: PLUS POUR L'INSTANT. 5/5
MessageSujet: ironie du sort. (teddy)   Dim 10 Nov - 14:41


    + harlow and teddy
Elle sortait du travail lorsqu'elle eut l'idée de se diriger vers le Mow. Pour un verre pas plus, histoire de décompresser avant de rentrer chez elle. C'était un bar qu'elle avait eu l'habitude de fréquenter lorsqu'elle était avec Teddy, son ex petit-ami. Quelle ironie inconsciente pouvait bien la pousser à aller là-bas alors même qu'elle n'avait aucune envie de penser à lui? C'était plus fort qu'elle. Leur dernière discussion avait été électrique et le seul moyen de ne plus y penser, c'était peut-être bien de combattre le mal par le mal. D'y aller, de boire, et de rentrer en titubant, après probablement plus d'un verre, en se disant que tout allait bien et qu'il n'était plus qu'un vulgaire souvenir. Une tâche dans sa vie qu'elle allait s'appliquer à effacer du mieux qu'elle pouvait. De plus, elle prenait pour excuse que le Mow était le bar le plus proche de son lieu de travail et que donc, elle n'avait rien à se reprocher en y allant. Il était sur son chemin, voila tout. Elle marcha quelques minutes, arriva devant The Mow.. Elle pouvait entendre la musique depuis l'extérieur, et l'ambiance la conforta dans sa pensée. Un verre pour décompresser. Puis elle rentrerait. Tout irait mieux. Pénétrant à l'intérieur avec tout le courage qui était le sien, elle se dirigea directement vers le bar sans prêter attention aux personnes déjà présentes. La tête haute mais les jambes épuisées par sa journée de travail, elle s'empressa de trouver un tabouret pour s'installer, et commanda une pinte de bière au barman, qui l'a reconnu, habituée qu'elle avait été il n'y a pas si longtemps que ça. Ils échangèrent quelques mots alors qu'il remplissait son verre. Elle paya avant de boire une longue gorgée revigorante du précieux breuvage doré. Son regard se porta ensuite sur la salle, il n'était pas tard, peut-être 21h30.. Pas plus.. Il n'y avait pas foule, pas encore, la soirée ne faisait que débuter. Et pourtant. Parmi les quelques personnes présentes, quelles étaient les chances pour que lui se trouve ici même ? Au même moment. Au même endroit. Leur endroit. Elle l'aperçut à l'autre bout du comptoir, là, installé avec un verre et leur regard ne tardèrent pas à se croiser. Soupirant intérieurement elle se leva pour aller le rejoindre, comme poussée par une force obscure, l'horrible contradiction de sa raison et de son coeur. Prennant place à ses côté avec sa bière, elle ne prit pas la peine de le saluer, débutant simplement, sur un ton détaché. " On devrait faire comme les couples divorcés. On se partage tout. Je prends le Mow et tu prends... J'en sais rien... Rien du tout. C'est pas vraiment à l'amiable. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Posts : 86 : dawid auguscik.
ARRIVE(E) LE : 09/11/2013
magicien de rue + barman. / : vingt-deux ans.
marié. bah oui, elle s'appelle Juliette et c'est un golden retriever.

http://awkward-moment.1fr1.net/t101-tu-nous-entends-le-blizzard-

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: of course.
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Dim 10 Nov - 17:46

ironie du sort.
harlow+teddy

Je soupire et passe ma main dans mes cheveux. Qu'est-ce que je fous ici ? J'en sais fichtrement rien. Un des seuls soirs où je ne bosse pas. J'devrais plutôt être chez moi, avec ma coloc', ça serait mille fois plus sain. Mes yeux bleutés parcourent le décor du bar, qui s'éveille à peine. Me traitez pas d'ivrogne, c'est un coca que j'ai devant moi. Non, j'sais pas vraiment pourquoi j'suis venu là. Dans ce bar que je fréquentais si souvent avec elle. Elle ? Harlow, jolie brune, coeur brisé. Ça vous suffit, comme résumé ? Oui, c'est moi qui suis assis sur le banc des coupables, mais comme toujours, vous savez. C'est mon endroit préféré, dans un tribunal, je m'y assois volontairement. C'est tellement plus facile de s'en vouloir à soi-même que d'en vouloir aux autres. La nuit tombe. D'autres personnes viennent peupler le bar. Le barman m'observe avec une curiosité polie. J'sais qu'il aimerait bien savoir pourquoi est-ce que je n'viens plus avec elle. J'sais aussi qu'il a comprit, qu'il sait, faut pas être bac plus douze pour saisir l'info. J'sais qu'il aimerait savoir. J'sais aussi que j'irais pas le raconter. Je finis mon verre et commande enfin quelque chose d'alcoolisé. Non, pas franchement par goût, juste parce qu'il faut bien faire le mouton, non ? Eh ouais, tous pareils. J'attrape mon verre. Le sirote. Laisse la musique se mettre en route, histoire qu'on nous abrutisse toujours un peu plus. Puis je lève les yeux. Comme deux projecteurs, ils rencontrent des prunelles que je connais plutôt pas mal. Merde. Quelle était la probabilité de chance pour qu'on se tombe dessus ici, maintenant ? Bon ok, plus élevée que si j'avais été passer ma soirée ailleurs. Alors que je détourne la tête pour faire mine de ne pas l'avoir vu – petit jeu crétin auquel ni elle ni moi ne serons dupes – je devine sa présence sans même la voir, avant même de l'avoir entendue. Je reste stoïque, démangé par l'envie de bouger, sans savoir si c'est pour la fuir ou pour me rapprocher d'elle. Je n'ose même pas la regarder. J'crois que la honte cuisante me brûle l'échine. « On devrait faire comme les couples divorcés. On se partage tout. Je prends le Mow et tu prends... J'en sais rien... Rien du tout. C'est pas vraiment à l'amiable. » Finement amusé par sa réplique, je tourne la tête vers elle. « On t'a pas appris à dire bonjour, princesse ? » La traiter comme si elle était redevenue une « autre ». Une fille comme n'importe lesquelles qui m'abordent dans les bars. C'est faux, pourtant, vous savez. Elle compte bien plus, Harlow, mais j'ai jamais eu les couilles de le lui avouer. « Et puis pour ça, il aurait déjà fallu qu'on soit mariés. Je pense qu'on en était loin. » Pourquoi tu remues le couteau dans la plaie comme ça ? J'sais pas, j'sais plus. Mes yeux la dévisagent. Je sens son parfum, celui qui me manque malgré-tout, celui resté sur mon oreiller, celui qui m'étouffe à présent. Je finis par détourner le regard, attrapant mon verre avec nonchalance. Comme un connard, quoi. Putain, si elle savait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINISTRATRICE
Posts : 437 : the stew.
ARRIVE(E) LE : 29/10/2013
études de journalisme + serveuse au emma's house / : 22 ans
célibataire

http://awkward-moment.1fr1.net/t30-youth-against-establishment

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: PLUS POUR L'INSTANT. 5/5
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Dim 10 Nov - 18:59

Elle ignorait ce qui l'avait poussé à s'asseoir là à côté de lui; sûrement le désir de mettre les choses au clair, d'en finir une bonne fois pour toute parce qu'elle vivait avec cette impression que quelque chose d'injuste s'était abattu sur eux. Tout allait bien, et puis il avait fallut qu'il foutte tout en l'air. Pourquoi ? Pour qui ? Elle avait en elle cette conviction que quelque chose n'allait pas, que ce n'était pas lui, qu'elle le connaissait trop bien pour que ce soit réel, ou bien, l'avait-elle peut-être trop aimé pour y croire ? En tout cas il lui avait fait du mal, il avait agit comme les plus gros des cons à son égard et elle ne le lui pardonnerait sûrement pas. Mais elle avait besoin de lui parle avec le secret espoir d'en savoir plus et de découvrir ce qui l'avait poussé à agir ainsi, à la repousser, à la pousser à bout... Elle ne releva pas sa première remarque, haussant doucement les épaules avant de boire une gorgée de bière, les mains autour de son verre pour les avoir vu, pour mieux pouvoir les contrôler, pour ne pas qu'elles tremblent.. ou le frappent. ' Et puis pour ça, il aurait déjà fallu qu'on soit mariés. Je pense qu'on en était loin. ' répondit-il finalement. Bim. Elle tourna lentement les yeux vers lui pour l'observer, se demandant pourquoi il continuait de lui infliger de tels coups et si il y trouvait un certain plaisir. ' C'était de l'humour, t'es devenu totalement con ou quoi ? ' rétorqua-t-elle avec le peu de patience qu'il lui restait, bouillonnant déjà intérieurement, l'envie farouche de le frapper et de lui hurler dessus lui tordant le ventre. Décidée à garder le peu de dignité qu'il avait daigné lui laisser, Harlow retourna son attention sur sa pinte de bière, bu une nouvelle gorgée, plus longue, histoire de ravaler sa colère en même temps. ' Je te demande rien ok ? Arrête d'être désagréable, c'est tout. J'ai compris. Donc arrête. ' déclara-t-elle simplement en lui lançant un regard en biais. Elle n'avait pas envie de s'engueuler avec lui, pas maintenant, pas ici, et même si elle mourrait d'envie de lui poser des questions pour comprendre, ce n'était pas le moment... ' Enfin si tu voulais plus qu'on soit ensemble, t'aurais simplement pu me larguer au lieu d'agir comme le pire des connards. ' et en fait, c'était beaucoup plus fort qu'elle, elle ne pouvait pas s'en empêcher, parce qu'elle n'allait pas se mettre à lui parler de la pluie et du beau temps, elle ne pouvait pas faire comme si de rien était, et peut-être que le fait d'être ici, justement, allait pouvoir les aider à parler tout en se tenant, sans se lancer n'importe quoi à la figure. Calmement. Ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Posts : 86 : dawid auguscik.
ARRIVE(E) LE : 09/11/2013
magicien de rue + barman. / : vingt-deux ans.
marié. bah oui, elle s'appelle Juliette et c'est un golden retriever.

http://awkward-moment.1fr1.net/t101-tu-nous-entends-le-blizzard-

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: of course.
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Dim 10 Nov - 22:23

Ça n'a pas été facile. Mais il a fallu, du jour au lendemain, faire naître dans son esprit la supposition qu'elle devait me détester. Que j'étais quelqu'un de mauvais, de détestable, qu'elle devait rompre. Par de petites piques, un comportement agaçant, parfois blessant, il a fallu peu à peu la pousser à bout, la pousser dans des retranchements, transformer son affection en haine à feu vif. Parfois, je regrette. Parfois, j'me dis que c'est mieux pour elle. Elle fixe son verre, c'est peut-être mieux. J'crois que je résisterai pas à ses yeux. « C'était de l'humour, t'es devenu totalement con ou quoi ? » J'ai envie de lui dire que oui, que j'l'ai toujours été, qu'c'est pour ça que ma soeur est morte, et que ma mère ne me reconnait plus. Mais je reste muet, plongé à mon tour dans la contemplation de mon whisky, dont la teinte envoie des reflets bruns sur le verre. « Je te demande rien ok ? Arrête d'être désagréable, c'est tout. J'ai compris. Donc arrête. » Parfois, je me demande pas quelle force est-ce qu'elle ne me frappe pas. Moi, en face de moi-même, je me serai déjà mis de sacrés droites. Comme pour lui faciliter la tâche, je ne réponds pas. Après-tout, j'sais pas si j'ai vraiment envie de me faire taper dessus ce soir, parce que j'sais que j'aurais du mal à répondre par des coups avec une femme. Surtout quand il s'agit d'Harlow. J'suis pas con à ce point-là. Je prends une nouvelle gorgée de ce truc infecte qui m'incendie la gorge. Je me mure dans un silence qui doit être insupportable. « Enfin si tu voulais plus qu'on soit ensemble, t'aurais simplement pu me larguer au lieu d'agir comme le pire des connards. » Je ne sais pas pourquoi, mais les mots s'enfuient de ma bouche sans même me laisser le temps de les penser. « Si c'est moi qui t'avais larguée, j'aurais pas pu m'assurer que tu reviennes pas. » Merde, mais pourquoi j'ai dis ça ? Sérieux, elle va s'imaginer que je l'ai détestée de A à Z pendant notre relation. Alors que.. alors que c'est tout le contraire. Je me mords la langue et me tourne vers elle, le regard réellement désolé. « Enfin.. c-c'est pas dans le sens que tu crois. Ecoute.. tu veux vraiment qu'on parle de ça maintenant ? On pourrait.. j'sais pas, oublier tout ça un peu, non ? » je lui demande alors, vrillant mes yeux bleus aux siens, avant de faire danser les glaçons dans mon verre, comme pour rajouter un peu au boucan du bar.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINISTRATRICE
Posts : 437 : the stew.
ARRIVE(E) LE : 29/10/2013
études de journalisme + serveuse au emma's house / : 22 ans
célibataire

http://awkward-moment.1fr1.net/t30-youth-against-establishment

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: PLUS POUR L'INSTANT. 5/5
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Dim 10 Nov - 23:46

' Si c'est moi qui t'avais larguée, j'aurais pas pu m'assurer que tu reviennes pas. ' ses mots résonnèrent dans sa tête lourdement, comme un dur son de cloche qui pèse et dont on espère qu'il va s'évaporer rapidement, comme une effroyable chanson qui reste en tête des heures, pleine de sens et pourtant si blessante. Il sembla comprendre rapidement qu'il était allé trop loin, le regard de la brune s'était intensifié, confus, incompris et blessé... Et il tenta maladroitement de se rattraper, apparemment et elle avait du mal à comprendre tout ce qu'il lui disait, elle ne savait pas ce qu'il voulait, ce qu'il cherchait, non vraiment, c'était une énigme pour elle.. Pourquoi lui disait-il qu'il ne voulait pas qu'elle revienne? Qu'avait-elle bien pu lui faire ? Parce que oui, elle avait beau cherché, elle ne comprennait pas pourquoi il remuait ciels et terres pour la repousser comme ça... Qu'avait-elle pu faire pour qu'il la déteste à ce point ? Pourquoi étaient-ils sortis ensemble ? Et soudain elle n'était plus en colère mais réellement attristée, et elle avait envie de s'enfuir en courant, partir le plus vite possible avant de ne craquer en torrent de larmes. ' est-ce que tu m'as trompé avec elle ? ' lui demanda-t-elle, et il savait très bien de qui elle parlait, de sa colocataire bien sûr, qu'elle n'avait jamais vraiment aimé d'aussi longtemps qu'elle puisse s'en souvenir, et pourtant, Dieu sait qu'il était dur pour Harlow de détester quelqu'un. Sa bière n'avait plus aucun goût, elle n'en voulait plus, elle se disait que c'était peut-être pour une autre qu'il avait agi ainsi, qu'il avait cherché à la faire fuir pour être tranquille... Elle pourrait comprendre, on ne contrôlait pas les sentiments, mais vraiment... Elle avait cru un instant qu'il avait pu tenir à elle. ' tu sais si c'est à cause d'elle j'aurais pu comprendre, enfin j'ai vraiment eu l'impression de faire tout ce qu'il fallait.. je sais pas je... je croyais que ça allait tu vois, je faisais le nécéssaire pour que ça marche, je croyais que c'était ce que tu voulais toi aussi... si c'est à cause d'elle, si t'as des sentiments pour elle alors tant pis, je peux pas lutter... mais t'aurais du être sincère, je l'ai toujours été avec toi, même si ça m'aurait fait du mal, ça veut toujours mieux que... là, où je comprends rien. ' elle soupira et attrapa le whisky de Teddy pour le terminer d'une traitte, beaucoup plus attirée par ce spiritueux que par sa bière ' bref c'est pas grave, mais je pensais te connaître un minimum.. c'était pas le cas apparemment. ' elle esquissa un léger sourire, un peu triste, et elle hésita quelques secondes à se lever, après tout, il lui avait bien dit qu'il ne voulait pas qu'elle revienne, et pourtant, elle était incapable de partir, elle restait là, scotchée à son tabouret, à le regarder dans l'attente d'une réponse, parce qu'elle méritait peut-être une sincère et minuscule explication. Si vraiment il avait tenu à elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Posts : 86 : dawid auguscik.
ARRIVE(E) LE : 09/11/2013
magicien de rue + barman. / : vingt-deux ans.
marié. bah oui, elle s'appelle Juliette et c'est un golden retriever.

http://awkward-moment.1fr1.net/t101-tu-nous-entends-le-blizzard-

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: of course.
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Lun 11 Nov - 0:09

Je sais pas, dans ma tête, elle va répliquer, me frapper, montrer les crocs comme un chien enragé. En fait, je m'attends à tout sauf à la voir se décomposer là devant moi, comme un pantin dont j'aurais moi-même coupé les filles, la vouant à l'errance de ses pensées. Déstabilisé, je la regarde, sans savoir si je dois parler ou bien seulement m'en aller. « Est-ce que tu m'as trompé avec elle ? » Mes yeux s'ouvrent en grand. Je devine de qui elle parle. Mona. Mais qu'est-ce que Mona vient faire dans cette histoire ? Nous ne sommes en colocation que depuis un mois. Quand on a rompu, avec Harlow, c'était le tout début de notre vie de colocataires, et il ne se passait encore rien. Je fronce doucement les sourcils, ne comprenant réellement pas. Je n'arrive même pas à formuler un seul mot. « Tu sais si c'est à cause d'elle j'aurais pu comprendre, enfin j'ai vraiment eu l'impression de faire tout ce qu'il fallait.. je sais pas je... je croyais que ça allait tu vois, je faisais le nécéssaire pour que ça marche, je croyais que c'était ce que tu voulais toi aussi... si c'est à cause d'elle, si t'as des sentiments pour elle alors tant pis, je peux pas lutter... mais t'aurais du être sincère, je l'ai toujours été avec toi, même si ça m'aurait fait du mal, ça veut toujours mieux que... là, où je comprends rien. » Je secoue la tête précipitamment. J'aimerai lui foutre un scotch sur la bouche, tant elle est en train de raconter des conneries. « bref c'est pas grave, mais je pensais te connaître un minimum.. c'était pas le cas apparemment. » Je me retrouve dos au mur. J'peux pas la laisser partir si elle croit tout ça sur moi. Même si mon « but » a été qu'elle me haïsse, j'peux pas faire ça. Je ne la vois même pas me voler mon verre, je ne vois que ses yeux, là. Ses prunelles tristes et vides. Ses iris, qui me poignardent lentement de leur tristesse sourde. Ma main se pose sur la sienne avec un naturel qui devrait me déconcerter, mais je reste aveugle à ces habitudes que j'avais et qui reviennent au galop prendre le dessus. Je cherche son regard, et quand je le trouve, j'y accroche une corde autour, pour qu'elle ne me lâche pas. « Non, arrête, Harlow c'est des conneries tout ça. J'ai pas de sentiments pour Mona, et j't'ai pas trompée, j't'ai jamais trompée. » Et Dieu sait comme, à la base, être fidèle et posé n'est pas franchement ma meilleure qualité. Mais on était en couple, merde, j'sais respecter ça. Et puis, j'aime trop Harlow pour l'humilier à ce point-là. Parce qu'il doit rien exister de pire. Je soupire. Ma main s'attarde sur la sienne bien trop longtemps. Je les fixe, nos doigts si proches qui pourraient s'entremêler comme ils l'ont fait. Mais ma main glisse sur les carreaux froids du comptoir. J'ai l'impression de caresser des glaçons. « Tout ça.. C'est pas à cause de toi. Mon comportement, tout ça là, c'est moi, j'ai tout fait foiré, mais t'as rien à te reprocher, tu m'entends ? T'as été.. parfaite. C'est p't'être ça le problème, en fait. » Je déglutis. Dans quoi tu t'avances, là, mec ? Visiblement dans un fossé. Je sais même pas comment lui expliquer ça. J'viens de dire qu'elle était limite trop bien, mais j'ai peur qu'elle comprenne pas. Qu'elle saisisse pas que je considère à peu près 99,8% de la population comme trop bien pour moi. Que mon estime s'élève à celle d'un pissenlit. C'est vite écrasé, ces herbes-là, vous savez...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINISTRATRICE
Posts : 437 : the stew.
ARRIVE(E) LE : 29/10/2013
études de journalisme + serveuse au emma's house / : 22 ans
célibataire

http://awkward-moment.1fr1.net/t30-youth-against-establishment

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: PLUS POUR L'INSTANT. 5/5
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Lun 11 Nov - 0:46

Okey, alors, il ne l'avait pas trompé avec Mona disait-il. Elle avait quand même du mal à accepter le fait qu'il vive avec cette fille du jour au lendemain, apparemment sans vraiment la connaître, bon okey, ils n'étaient plus ensemble et alors ? Ca n'empêchait rien. Elle l'avait peut-être largué mais il l'avait cherché et quand bien même elle avait pu le détester, elle l'avait tout de même aimé, au point que le savoir maintenant vivre avec cette fille, ça l'énervait lui, et elle lui ferait bien avaler ses cheveux parfaits et sa plastique de rêve à cette pétasse. Elle cru un moment que son coeur allait cesser de battre, c'était peut-être même bel et bien arriver, un instant, elle avait tréssaillit alors qu'il touchait sa main, qu'il venait la lui prendre, comme avant, comme il faisait, elle retrouvait cette chaleur qu'elle n'avait plus connu depuis longtemps, parce qu'il avait été si odieux et cruel avec elle lors de leurs dernières semaines tous les deux. Ca lui avait manqué oui, son odeur, sa peau, sa chaleur qu'il dissimulait tant bien que mal mais qu'elle connaissait, elle. Et finalement, il finit par ouvrir la bouche, pour se justifier un peu, rien de bien concluant en fait, elle ne comprenait toujours pas, mais c'était un début, il lui disait que ce n'était pas elle le problème, qu'elle avait été parfaite et oui, ça la rassurait. C'était donc lui, lui et uniquement lui le problème, lui et son égo, son estime de lui minable, sa peur de ne pas être assez bien pour elle... Elle soupira doucement, retirant sa main au même moment que lui, pour venir entourer son verre de ses doigts à nouveau. Elle hocha doucement la tête, se disant qu'elle devrait peut-être en arrêter là et se contenter de cette explication-ci, ne pas chercher plus loin. Il avait tout foutu en l'air de son pleins grè alors tant pis, c'était comme ça, il ne voulait pas d'elle, ou plus, elle ne pouvait rien y faire et elle n'avait pas envie de se battre contre des moulins à vent, parce qu'elle savait que c'était ça, qu'il pourrait peut-être être rassuré un temps et puis que ses démons le reprendraient, qu'il la repousserait à nouveau et elle ne voulait plus souffrir. Elle l'avait aimé, mais pas assez pour supporter ça une nouvelle fois. Elle lui en voulait trop pour lui proposer une nouvelle chance. Il avait été lâche. Tant pis. C'était lui, et lui seul, qui s'était privé de ce qu'ils vivaient ensemble. ' La roue tourne Teddy alors tu devrais faire attention... On a pas beaucoup d'opportunités d'être heureux, et si tu continues de tout repousser comme ça, si tu continues de croire que t'es pas assez bien, tu vas vraiment finir très très seul. déclara-t-elle calmement avant de porter le verre à ses lèvres pour boire une nouvelle gorgée de bière. Elle sentait d'ailleurs sa gorge encore chaude à cause du whisky, et tout ça n'allait pas tarder à faire effet. Sans doute. ' J'te dois un verre sinon... ' dit-elle en montrant des yeux le verre de whisky vide. ' Choisis ce que tu veux, j'te suis. ' et elle termina sa bière d'une traite. La soirée n'allait peut-être pas être aussi déprimante que ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Posts : 86 : dawid auguscik.
ARRIVE(E) LE : 09/11/2013
magicien de rue + barman. / : vingt-deux ans.
marié. bah oui, elle s'appelle Juliette et c'est un golden retriever.

http://awkward-moment.1fr1.net/t101-tu-nous-entends-le-blizzard-

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: of course.
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Lun 11 Nov - 16:10

J'sais bien qu'elle doit en avoir entendu des vertes et des pas mûres, venant de types minables comme moi. Mais pourtant, c'est la vérité. J'insiste pas. Pas b'soin de m'enfoncer. Il vaut peut-être mieux qu'on passe à autre chose. Qu'on parle d'autre chose. Qu'on tourne la page définitivement, mais j'dois avouer que même pour moi, c'est difficile. La voir mal comme ça là devant moi, j'sens presque qu'un mot blessant de plus et elle aurait fondu en larmes. Qu'est-ce qu'elle a fait pour mériter ça ? Rien, rien du tout, elle n'aurait jamais dû tomber sur un type comme moi. Je tourne la tête vers mon verre. Remarque qu'il est vide. Est-ce que c'est moi qui l'ai vidé ? Je ne crois pas, mais après-tout, j'suis même plus sûr. J'abandonne mes questions pour passer une main dans mes cheveux et les repousser en arrière. Ça m'donne une allure encore plus désinvolte, mais peu importe. J'm'en fiche. Ça fait un moment que j'joue plus à me déguiser avec Harlow. « La roue tourne Teddy alors tu devrais faire attention... On a pas beaucoup d'opportunités d'être heureux, et si tu continues de tout repousser comme ça, si tu continues de croire que t'es pas assez bien, tu vas vraiment finir très très seul. » Je me demande comment est-ce qu'elle a comprit. En même temps, c'est une des seules personnes qui me connaisse vraiment, je crois, donc c'est pas incroyable. « J'te dois un verre sinon... » C'est quand mes yeux suivent son geste que je comprends que c'est elle qui l'a fini. Je ne sais même plus quand, peut-être que notre discussion m'a embrouillé l'esprit aussi bien que ne l'aurait fait trois verres de rhum. Je n'ai pas le temps de refuser qu'elle enchaîne. « Choisis ce que tu veux, j'te suis. » Je lève les yeux vers le barman. « Faîtes-nous un petit cocktail de shots, s'il vous plait. » Je me tourne de nouveau vers mon ex en attendant que nos boissons arrivent. J'ai envie de m'amuser un peu. De relâcher la pression, de faire tomber le masque, de briser un peu le malaise qui nous englobe. Je remarque qu'elle a déjà fini son verre – plus la moitié du mien. Je ne dis rien, après-tout, elle est grande, et puis je ne suis pas contre le fait qu'elle se détende un peu. J'suis pas d'humeur à me prendre la tête avec elle ce soir. « Et voilà pour vous ! » tonne le barman en poussant vers nous un petit plateau contenant une dizaine de shots, de couleurs attirantes et aux odeurs déjà sucrées, camouflant certainement très bien le nombre de degrés affolant qu'ils doivent contenir. Je laisse un billet sur le comptoir et pousse un premier petit verre, vers elle. « On y va ensemble ? » fais-je, tout en levant un verre à mon tour, la regardant droit dans les yeux, avec un petit sourire plus détendu qu'au début.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINISTRATRICE
Posts : 437 : the stew.
ARRIVE(E) LE : 29/10/2013
études de journalisme + serveuse au emma's house / : 22 ans
célibataire

http://awkward-moment.1fr1.net/t30-youth-against-establishment

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: PLUS POUR L'INSTANT. 5/5
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Lun 11 Nov - 21:22

Ce cher Teddy, elle pouvait se vanter de le connaître quand même, ce n'était sûrement pas le cas de beaucoup de gens, il était plutôt secret et avait une fâcheuse tendance à tout intérioriser, à ne pas avoir confiance en lui... Elle avait d'abord trouvé ça charmant, sexy, puis attachant, c'était pour ces raisons là qu'elle l'avait sincèrement aimé, trouvant que ses faiblesses étaient également une force, et puis, il s'était laissé aller à ses vieux démons, il l'avait repoussé, il avait refusé qu'elle continue de l'aimer et aujourd'hui, elle se décidait finalement à laisser tomber. Changeant alors de sujet, Harlow se tourna vers lui pour lui faire remarquer qu'elle avait terminé son verre et qu'il était temps de commander autre chose. Elle le laissait choisir et sans trop de surprise, Teddy décida de commander des shooters. Elle pinça les lèvres en repensant à ses plans pour la soirée, elle qui avait prévu de ne boire qu'un verre et de rentrer chez elle, maintenant, elle savait que sa soirée allait se passer totalement autrement, elle n'était pas prête de rentrer, et sûrement pas dans un état de sobriété. Au contraire. Le barman leur prépara les dits shooters, dix, un mètre, et les déposa devant eux. Harlow n'était pas du genre à se défiler et elle espérait ne pas finir dans un état trop minable ce soir, surtout qu'elle travaillait demain et elle espérait aussi ne pas faire de connerie avec Teddy, parce quelle n'avait pas envie d'en faire, parce qu'elle s'en voudrait et que ça ne ferait qu'empirer les choses. ' On y va ensemble? ' demanda-t-il, et elle acquiesça d'un hochement de tête, saisissant entre ses doigts un des petits verres. Et ils burent ensemble.
Une demi-heure plus tard, tous les verres étaient vides et Harlow commandait une nouvelle bière, à moitié entrain de rire ' Tu savais que les loutres violent les bébés phoques ? Elles les tuent, les violents, et après elles les emmènent avec elles... Pour les violer encore, genre les loutres c'est trop mignon mais c'est des pédo-nécrophiles ! C'est super sordide comme trucs. Tu savais pas hein? ' elle riait de sa bêtise, bien que celle-ci était vrai. ' Tu violerais un bébé phoque mort toi ? '
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Posts : 86 : dawid auguscik.
ARRIVE(E) LE : 09/11/2013
magicien de rue + barman. / : vingt-deux ans.
marié. bah oui, elle s'appelle Juliette et c'est un golden retriever.

http://awkward-moment.1fr1.net/t101-tu-nous-entends-le-blizzard-

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: of course.
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Mar 12 Nov - 18:00

Et puis les verres s'enchaînèrent. Le côté des verres vides s'agrandit. Toutes sortes de mélanges glissent dans ma trachée, avec plus ou moins de facilité selon leur acidité. Je perds le compte, et je dois dire que je m'en fiche. Que pour une fois, j'ai vraiment envie de perdre plus; de perdre pieds. (...) Quand elle commande une bière – nos shooters sont vides ! – j'en fais suivre une autre, parce que ça m'a donné drôlement soif, ces petits trucs. Je sens les décors qui tanguent un peu, ou peut-être est-ce dans ma tête seulement, peut-être que j'ai juste envie de me faire tourner la boule. Ou peut-être que c'est Harlow qui me fait tourner la tête. Elle me raconte un truc sur les phoques dont je ne saisis pas vraiment le sens. Je ne l'écoute pas, je la regarde parler, parce qu'elle est si belle, là au naturel, sans cet air toujours mi-colérique mi-brisé qu'elle a d'habitude au fond des yeux quand elle me regarde. Mes yeux descendent à ses lèvres qui se mouvent au moment où les phonèmes les passent et ça me fait sourire. Comme un con, comme un gosse. « Tu violerais un bébé phoque mort toi ? » Je relève les yeux brusquement. Je plonge au fond de son regard, qui attend visiblement de moi une réponse crédible à la question, pourtant tout sauf crédible, qu'elle vient de me poser. D'un ton presque tendre, je murmure doucement en me penchant vers elle : « Non, pas un bébé phoque mort, mais je violerai bien quelqu'un, là.. » J'arrive même plus à saisir l'impact que peuvent avoir mes paroles. Pourquoi est-ce que je lui dis ça ? Pourquoi lui avouer, là, une nuit dans un bar – notre bar – que je coucherai bien avec elle ? Que j'en ai toujours eu envie, même depuis notre séparation ? Pourquoi ne pas lui dire non plus qu'on n'aurait jamais dû se séparer ? Je reste muet après ça, me contentant de la couver de mes yeux bleus, comme deux couvertures d'océan, allant et venant au gré d'une brise inconnue. Lentement, je prends une gorgée d'une main. L'autre, libre, vient doucement se poser sur son bras, que je caresse du bout des doigts, jouant avec l'électricité que cela m'envoie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINISTRATRICE
Posts : 437 : the stew.
ARRIVE(E) LE : 29/10/2013
études de journalisme + serveuse au emma's house / : 22 ans
célibataire

http://awkward-moment.1fr1.net/t30-youth-against-establishment

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: PLUS POUR L'INSTANT. 5/5
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Mar 12 Nov - 19:21

Elle n'était plus aussi triste qu'avant, l'alcool aidant, elle se sentait pousser des ailes, euphorique et heureuse, elle voyait les choses sous un autre angle, avec une autre perspective. Teddy n'était plus un problème, quelques centilètres de vodka avaient suffit à ce qu'elle cesse d'être en colère contre lui, cependant, elle avait beau être légèrement pompette, elle n'oubliait la rancoeur, car oui, Harlow Rayner était rancunière et l'alcool ne lui faisait pas perdre le nord, a moins de réellement lui faire perdre pieds, ce qui n'était pas encore le cas. Bière commandée et terminant son histoire de loutre violeuse de phoque, elle attendait avec une impatience enfantine, les yeux brillant, la réponse de Teddy, car oui, ça l'intéressait de savoir s'il violerait des bébés phoques, même si ça n'avait aucun sens, elle s'en foutait pas mal, elle n'était pas du genre à chercher le sens de tout ce qui pouvait l'entourer, rien que le fait que des loutres puissent violer des phoques n'avait pas de sens, alors à quoi bon ? Teddy se pencha alors vers elle pour lui répondre, soufflant doucement, elle sentit son souffle chaud contre sa joue alors qu'il lui disait que non, mais qu'il violerait bien quelqu'un d'autre et bizarrement, l'idée de s'imaginer avec lui à nouveau la dégoûta quelque peu, parce qu'elle ne perdait pas de vue le fait qu'il lui avait fait du mal, loin de là, c'était maintenant indélébile, comme si c'était marqué sur son front oui, connard, c'était ça, et bien qu'elle était prête à prendre sur elle pour continuer à lui parler, le simple fait de s'imaginer recouchant avec lui alors qu'il l'avait repoussé comme une mal propre, comme s'il ne l'avait jamais aimé, ça lui donnait juste envie de le frapper et l'envie ne fut que plus forte lorsqu'il décida de caresser presque subtilement son bras. Elle le connaissait trop bien, lui et tout ses stratagèmes de séduction, ses caresses, ses mots glissés à l'oreille... Harlow arqua un sourcil en le regardant, un peu surprise, étonnée qu'il ose et elle s'écarta doucement avant de le repousser mollement avec sa main ' Arrête, ok ? Tu profiteras pas de moi. ' lui lança-t-elle avant de baisser les yeux sur son téléphone qui vibrait. Un message. Elle sourit légèrement à la vue de l'émetteur et releva son attention sur Teddy ' J'devrais appeler Jett pour qu'il vienne me chercher. Il est adorable. C'est ton pote non ? Ou c'était ? J'le kiffe trop. ' Odieuse elle ? Oui peut-être. Ou peut-être qu'il le méritait. Ou peut-être que c'était innocent, qu'elle avait trop bu pour calculer ce qu'elle disait. Peut-être que ça allait lui faire du bien de comprendre ce qu'il avait perdu oui, et puis pour elle, Jett n'avait jamais été une menace pour leur couple, ils avaient toujours été amis. Rien de plus. Teddy le savait. Normalement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Posts : 86 : dawid auguscik.
ARRIVE(E) LE : 09/11/2013
magicien de rue + barman. / : vingt-deux ans.
marié. bah oui, elle s'appelle Juliette et c'est un golden retriever.

http://awkward-moment.1fr1.net/t101-tu-nous-entends-le-blizzard-

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: of course.
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Mer 13 Nov - 10:09

« Arrête, ok ? Tu profiteras pas de moi. » Ses paroles me donnent l'effet d'une douche glacée. Qu'est-ce que t'espérais, hein ? Rien, rien du tout. Mais l'espoir m'anime toujours. L'espoir m'assassine toujours. Je baisse les yeux, coupable, comme un gosse qui a fait une bêtise. Si les shots m'ont donné l'impression de m'alléger, ils grondent maintenant en mois, comme si on était déjà au lendemain d'une cuite. Je me mords l'intérieur de la lèvre. Très fort. Comme pour me punir. « Désolé, c'était déplacé. » je murmure pourtant, sincère. Je sens un long frisson glacial me parcourir l'échine, et me la courber. Mes yeux observent les reflets colorés des verres vides. Ces verres que j'ai payé. De mon argent, de ma fierté. Je reste muet, tandis qu'elle sort son portable. J'sais même plus où est passée la légèreté d'un instant précédent, tant j'ai l'impression de peser des tonnes. Des tonnes d'ordures, de culpabilité, d'acharnement inutile. Qu'est-ce que tu fous encore là ? C'est vrai, j'devrai partir en fait. La laisser, la laisser pour de bon. « J'devrais appeler Jett pour qu'il vienne me chercher. Il est adorable. C'est ton pote non ? Ou c'était ? J'le kiffe trop. » Je grimace. J'ai envie de gerber. Est-ce que j'ai mérité ça ? Oui, sûrement. Pas vrai, hein ? Comme toujours. J'ai choisi la tunique du coupable, à moi de l'assumer jusqu'au bout. Je ne réponds même pas à sa pique, parce que j'ai rien à y répondre. Elle veut me narguer sûrement, qu'elle s'y amuse, j'suis pas venu là pour entendre tout ça. Je finis ma bière dans un silence presque religieux, et je sors à mon tour mon portable, comme pour me donner une excuse à ne pas être forcé de faire la conversation. Quoi lui dire ? Que j'suis désolé ? Que ça ne m'atteint pas (mais j'sais pas lui mentir) ? Que j'aimerai bien qu'elle cesse d'attiser ma culpabilité pendant au moins dix secondes ? Non, j'sais pas. J'sais plus quoi lui dire, c'est p't'être ça le problème. Avec mon air contrit de blasé, je ne relève plus les yeux vers elle. Si elle veut s'amuser avec ma jalousie, soit. Nous ne sommes plus ensemble, je n'ai donc aucune raison de la manifester, aucune raison de satisfaire son envie de vengeance en lui montrant que ses mots me transpercent comme des couteaux. « Tes études se passent bien, sinon ? » fais-je sans relever les yeux pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINISTRATRICE
Posts : 437 : the stew.
ARRIVE(E) LE : 29/10/2013
études de journalisme + serveuse au emma's house / : 22 ans
célibataire

http://awkward-moment.1fr1.net/t30-youth-against-establishment

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: PLUS POUR L'INSTANT. 5/5
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Mer 13 Nov - 16:31

Satisfaite et honteuse à la fois, ce n'était pas son genre de narguer les gens, elle nétait pas hautaine, loin de se sentir supérieure à qui que ce soit, menfin, ça n'allait pas le tuer, quelques mots, c'était bien loin d'être aussi douloureux que ce que lui avait pu lui infliger alors si ça lui faisait les pieds, tant mieux. Elle n'était pas spécialement mesquine, ni peste, peut-être un peu fourbe oui, mais c'était son seul moyen de défense pour rester un peu digne. Répondant à son message, elle rangea ensuite le téléphone à nouveau dans la poche de son jean avant de boire silencieusement une gorgée de bière, attendant une éventuelle réponse de Teddy qui semblait un peu secoué, un peu mal à l'aise. Elle avait envie de lui dire qu'elle était désolée d'agir comme une horrible garce, mais elle ne pouvait pas. Ce n'était pas à elle de s'excuser. Loin de là. Teddy finit par retrouver l'usage de la parole et lui demanda presque naturellement comment allait ses études. Elle tourna les yeux vers lui, un peu étonnée qu'il lui pose une telle question et elle haussa doucement les épaules avant de rejeter sa chevelure brune en arrière. ' Et bien, ça se passe je crois. Comme d'habitude quoi... ' lui répondit-elle sans trop s'étendre sur le sujet. Les cours oui, c'était bien, le journalisme, elle était plus fanatique d'écriture que de journalisme pur, mais ça lui allait aussi. Elle espérait pouvoir un jour se faire une place dans une revue sympa, écrire des articles, puis des bouquins, obtenir un petit peu de reconnaissance, c'était tout ce qu'elle demandait. L'argent ? Non, ça ne l'intéressait que très peu. Suffisamment pour vivre convenable lui suffisait. ' J'ai une nouvelle collègue au boulot, commença-t-elle, elle est du genre super conne et super niaise, c'est assez insupportable. ' nouvelle gorgée de bière avant de reprendre ' tu me fais un tour de magie ? '
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Posts : 86 : dawid auguscik.
ARRIVE(E) LE : 09/11/2013
magicien de rue + barman. / : vingt-deux ans.
marié. bah oui, elle s'appelle Juliette et c'est un golden retriever.

http://awkward-moment.1fr1.net/t101-tu-nous-entends-le-blizzard-

LIFE IN BRIGHTON
REPERTOIRE:
Dispo pour Rp: of course.
MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   Jeu 14 Nov - 10:11

Je fais profil bas. C'est pas forcément dans mon habitude, mais j'ai pas envie de faire la guerre ce soir. L'alcool doit avoir des effets apaisants sur moi, faut croire. Elle me répond quelque chose de bateau, et devinant qu'elle n'a pas envie de s'étendre là-dessus, je ne réponds rien, me contentant d'un hochement de tête. Le problème, c'est que je sais pas quel sujet avancer. J'ai l'impression de marcher sur des oeufs avec elle. Ou bien des épines, au choix, parce qu'à chaque chute, ça fait mal. « J'ai une nouvelle collègue au boulot, elle est du genre super conne et super niaise, c'est assez insupportable. » Je tourne la tête vers elle. Je sais même pas quoi y répondre, parce qu'honnêtement, j'ai beau tenir à elle, je m'en fiche un peu là à cet instant. Je frotte mes yeux ensommeillés. P't'être que j'ai un bon coup de barre, ou p't'être que c'est l'alcool. J'sais pas. P't'être que j'ai juste envie de rentrer chez moi et de dormir jusqu'au lendemain, ou d'hiberner pendant des mois. Pourtant je reste là, scotché à côté d'elle, sans vraiment savoir pourquoi. « Tu me fais un tour de magie ? » Mes yeux papillonnent de nouveau vers elle, trouvant son regard. Là, maintenant ? Sa voix m'a fait penser à celle d'une enfant, et avant même d'avoir répondu, je sais que je vais céder. Je fronce un peu le nez. « Ici ? » Je regarde les alentours. C'est trop bruyant, je m'entends à peine parler, là près du bar où les gens crient leurs commandes aux barmans. Je finis mon verre cul sec et attrape sa main, après une certaine hésitation, de peur qu'elle se dégage comme plus tôt, mais avant de lui en laisser la possibilité, je me lève et l'entraîne derrière-moi. Je fends la foule, affirmant ma poigne autour de son poignet, pour ne pas la perdre dans la masse humaine. Finalement, je m'installe sur une banquette à l'écart, l'invitant à faire de même. Je la relâche enfin et plante mon regard dans le sien. « Tu veux quoi comme tour, Harlow ? » demandé-je doucement, d'une voix bien plus basse vu le fond sonore bien moins élevé ici.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ironie du sort. (teddy)   

Revenir en haut Aller en bas
 

ironie du sort. (teddy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Humour et ironie chez Jane Austen
» On sort les chronos...
» Médaille de conscrit 1832 : Service militaire par tirage au sort
» D'où sort ce truc à chenille ?
» La peinture ne sort plus...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAT AWKWARD MOMENT ... ⚛ Welcome in Brighton :: WELCOME IN BRIGHTON CITY :: HANOVER :: the mow-